Projet GABiR

Le projet GABIR a été initié en 2016 par le CIRAD, en collaboration avec les organismes du secteur (voir ci-dessous). Il est financé par le CASDAR depuis 2017, pour une durée de 3 ans. L’objectif du projet est d’améliorer l’autonomie des exploitations et du secteur agricole face aux ressources importées, par le transfert de biomasses issues de trois secteurs (agricoles, urbains et agro-industriels) et valorisable dans l’agriculture locale.

Ce projet vise à :

Développer des outils de mobilisation collective et de prospective via la co-construction à l’échelle de l’île de modèle(s) de simulation des transferts de biomasses entre les différents acteurs du territoire (consommateurs, producteurs et transformateurs) et de leurs impacts économiques et environnementaux.

Faire émerger à l’échelle de la Réunion des solutions pour une valorisation agricole innovante des biomasses structurées autour des principes d’une gestion circulaire et durable aux niveaux économique et environnemental.

Faciliter le transfert de ces solutions à l’ensemble des acteurs du milieu agricole réunionnais, depuis les agriculteurs jusqu’aux décideurs.

Le projet GABiR se décline en cinq actions :

1 : Identification des acteurs 

2 : Caractérisation des flux de biomasses

3 : Modélisation des réseaux d’échange

4 : Prospectives

5 : Valorisation et communication

La Chambre d’Agriculture pilote l’action 2 : CARACTÉRISATION DES FLUX DE BIOMASSES. L’action vise à quantifier les transferts de biomasses entre acteurs (unités de production, de consommation et de transformation) et objectiver les règles d’échange de celles-ci.

La phase suivante consiste en la modélisation de ces transferts et leurs perspectives à travers 3 cas d’étude considérés comme emblématiques des problématiques de l’île. Les cas retenus sont les suivants :

  • Plateforme de la Rivière Saint-Etienne : étude sur la mise en place d’une filière de co-compostage (ILEVA) ;
  • Commune de Saint-Joseph : étude des liens entre PLU, charte agricole et protection des surfaces épandables (mairie) ;
  • Echelle de l’île : appui à la formalisation d’une filière sur le fourrage (ARP).

Dans l’action 5, co-pilotée par la Chambre d’Agriculture et la DAAF (CRIPTIR : enseignement agricole), les divers partenaires assurent la valorisation du projet GABiR.

Quatre fiches, téléchargeables en bas de page, présentent de manière synthétique des travaux réalisés dans le cadre du projet :

  • Cartographie complète de l’occupation du sol agricole réunionnais ;
  • Estimation des surfaces épandables à l’échelle de l’île via des systèmes d’information géographique ;
  • Etude des règles de transfert des matières organiques produites et valorisées ;
  • Stratégies de gestion des déchets verts urbains par le syndicat mixte de traitement des déchets ILEVA.

Un rapport technique, de Kleinpeter et al, téléchargeable en bas de la page, présentant un inventaire et quantification des flux de biomasses locales valorisées ou valorisables en agriculture à La Réunion

Journée d’échange sur les biomasses et l’AB

24 juin 2019 à l’EPL (lycée Agricole) de Saint-Paul

Dans le cadre du projet GABIR (Gestion agricole des biomasses à la Réunion), une rencontre a été organisée entre agriculteurs et éleveurs en AB, fournisseurs de biomasses et autres partenaires de ces filières. Elle a réuni une centaine de participants.
Animé par plusieurs intervenants, cet échange a été l’occasion d’aborder les questions de règlementation, de disponibilité et d’utilisation des différentes biomasses en AB.

Il est possible de retrouver en bas de la page les comptes rendus téléchargeable ce ses interventions :
– État des lieux de l’agriculture biologique
– Formation disponible en agriculture biologique
– Réglementation sur les biomasses en agriculture biologique
– Expérimentation réalisées en agriculture biologique

Il est également possible de télécharger les échanges qui se sont tenus sur différentes thématiques :
– Atelier maraichage et PAPAM
– Atelier arboriculture et PAPAM
– Atelier filière émergente
– Atelier qualité des biomasses

PARTENAIRES  : 

– CIRAD : UR Aïda, UMR Selmet, UR Recyclage et Risque, UMR Tetis

– Chambre d’Agriculture de la Réunion

– Complexe Régional d’Information Pédagogique et Technique agricole de l’île de la Réunion (CRIPTIR) 

– Fédération Régionale des Coopératives Agricoles de la Réunion (FRCA)

– Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) : UMR Selmet

– Pôle de compétitivité Qualitropic

– Société d’aménagement foncier et d’établissement rural de la Réunion (SAFER)

– Université de la Réunion : Laboratoire d’Informatique et de Mathématiques (LIM)

Autres partenaires techniques impliqués dans le projet :

Armeflhor, ARP, eRcane, ADIR (Association pour le Développement Industriel de la Réunion), agroindustriels (Tereos, CILAM, URCOOPA), coopératives en productions animales et végétales, intercommunalités (CASUD, CINOR, CIREST, CIVIS, TCO), syndicats de traitement des déchets (ILEVA, SYDNE) ou autres chambres consulaires (CCIR, CM). 

Selon les thèmes abordés, les actions de prospectives intègrent ponctuellement des agriculteurs, des représentants de la société civile (association de consommateurs par exemple), des agences sanitaires (ANSES), etc.

Partenaires financiers :

– MAAF (CASDAR)

– Conseil Régional de la Réunion

Partenaires associés au comité de pilotage du projet :

– Conseil Général de la Réunion, Conseil Régional de la Réunion

– Préfecture de la Réunion : DAAF et DEAL

– RITA Réunion : Animal, Canne et Horticole

– RMT Fertilisation & Environnement

Voir en ligne : Projet GABIR – émission Terres d’ici – juillet 2018

Galerie :